Une aventure graphique d'exploration urbaine
 

Télécharger des illustrations :

La couverture :

basse définition (400x400, 72dpi)
haute définition (2994x3071, 300 dpi, CMJN)

Pages :

007 "clinique"

008 "formes"

009 "lumières"

010 "rouge"

012 "spectres"

016 "fragments"

026 "light painting"

Plus d'info :

dl@cielstudio.com

pc@cielstudio.com

Présentation :

Le "Cimetière des Monstres" est un projet artistique collectif à la croisée de nombreux domaines. Après cinq années de travaux, il sort sous forme de beau livre aux éditions Ciel Studio.

L'univers de ce livre est celui des vestiges urbains des temps modernes : usines abandonnées, anciens hôpitaux, monuments. Ces lieux déhérités sont dépeints dans une surprenante esthétique. Graphiquement, ce sont des tableaux photographiques réhaussés par une infographie originale et très actuelle, entre photo d'art et jeu vidéo.

Mais au delà d'une collection d'images, le Cimetière des Monstres est un parcours à travers une époque, le cycle de vie de ces industries, une descente dans les entrailles de la terre et de l'histoire des anonymes forçats de leur temps.

Les auteurs :

Les images sont le fruit d'un travail à quatre mains de Dominique Lavault et Philippe Collignon. Les photos comme le travail infographique a été réalisé conjointement. Pour enterriner l'aspect collectif de l'ouvrage, d'autres graphistes et photographes ont été invités à participer à l'ouvrage. Thomas Bianchin (photographe pro, journaliste), Claude Magnificat (Graphiste pro), Clément Racineux (Graphiste pro, Journaliste) ont ajouté leur pierre à l'édifice.

- Les textes ont été écrits par Renaud Payre, maître de conférences et professeurs d'université en Science Politiques à l'universtité de Lyon et de Grenoble. Spéciliste de l'histoire locale à la fin XIX° et début XX° dans la région, il a en quelques pages brossé un tableau des enjeux régionaux de l'époque et de la conservation du patrimoine industriel.

Les lieux :

L'essentiel photos présentées sont issues de sites de la région grenobloise; bien qu'il y ait des clichés de la région parisienne ou même de Belgique. La capitale des Alpes, de par sa géographie et son histoire particulière, recèle une multitude de vestiges de la révolution industrielle, des forts, des monuments caractéristiques. Cette ville de ciment à l'esthétique controversée révèle des espaces inattendus. Au fond du sordide, une beauté inattendue se dévoile parfois. Chargés d'histoire et de souffrances, les lieux visités par les auteurs du Cimetière des monstres auraient beaucoup à dire.

Souvent aidés dans leur entreprise par les propriétaires des lieux, les auteurs ont pu entrer dans de nombreux lieux interdits au public, fixant l'état d'un patrimoine en devenir. A l'heure où parait ce livre, l'essentiel des lieux photographiés n'existe plus comme tel, illustrant la rapidité à laquelle la réurbanisation et les ravages du temps efface la mémoire de cette l'époque.

Les références :

L'exploration urbaine est à la mode, mais l'intérêt des artistes pour les structures industrielles ne date pas d'hier. Inspirés par les grands noms d'artistes ayant consacré leur oeuvre à ces monstres d'acier et de béton comme Ferdinand Léger, Bernd et Hilla Becher, et de nombreux contemporains, les auteurs ont travaillé humblement dans l'ombre de ces géants.

Prenant volontairement leurs distances avec les pratiquants d'une photographie à l'esthétisme facile, les auteur ont cherché, au fond de la réalité historique du sujet, l'image spectaculaire d'un monde invisble. Pourtant, loins de l'austèrité et de la laider, la transfiguration par la nature de ces lieux abandonnés et le traitement graphique donne à ces photos un caractère joyeux et vivant.

La technique :

La photographie est parfois complexe, mais la réalisation de ce livre peut s'appeller photographie de l'extrême. Dans un milieu hostile, certes encadrés par des professionnels, les auteurs ont eu à affronter tous les ennemis du photographe : obscurité, milieux humides voires aqueux, contrastes excessifs, sable et poussière, portages interminables, structures instables et bien plus encore.

Le "light painting" est une technique photographique consistant à éclairer une scène à l'aide de lumières portatives, tandis que l'appareil photo garde son miroir ouvert et continue à fixer toutes les lumières sur le capteur. Le travail d'éclairage devient alors complémentaire à celui du photographe. En mettant en oeuvre ces techniques et grâce à des équipements de leur conception, les auteurs sont parvenus à créer des photos uniques.

Une oeuvre complexe :

Mais les photos seules, bien qu'originales, ne peuvent raconter tout l'intérêt des lieux visités. Chargés d'histoires ordinaires comme d'anecdotes surprenantes, ces lieux ont beaucoup à dire. En composant des oeuvres graphiques basées sur leur photos, Dominique et Philippe ont pu créer un chemin à travers ce cimetière, donnant une cohérence au livre tout entier. Il raconte une histoire; de l'émergeance et l'énergie bouillonnante qui régnait à la naissance de l'hydroélectricité dans les vallées alpine; au lent déclin, à la mort de ces géants. Aujourd'hui, les friches sont ré-aménagées, ré-intégrées au tissu urbain; avec plus ou moins de bonheur. Le Cimetière des Monstres est un hommage à ceux qui ont bâti le monde dans lequel nous vivons, à travers les vestiges de leur labeur.

 

Acheter le livre en ligne | Contact & Info : pc@cielstudio.com